Lire un grand auteur ça fait classe

Le petit coup de gueule du samedi à force de voir passer les conseils de lecture des uns et des autres et de retrouver les mêmes noms sur les couvertures des bouquins.

Lire un grand auteur ça fait classe

Je n’ai rien contre les Musso, Grangé, Chattam, King, Box, Connelly, Hawkins, Brown… bon, j’arrête là. Mais à un moment donné, vous ne trouvez pas restrictif de toujours tourner autour du même pot de crayon ?

Il y a plein de jeunes plumes qui valent le coup d’entrer un peu dans la lumière. Et la lumière c’est justement le lecteur qui la produit. Alors au lieu de faire comme tous le monde, pour ne pas paraître con si on n’a pas lu le dernier Vargas ou Coben, ce serait bien d’éclairer un peu à côté de gondoles.

Où braquer sa torche

Et bien je ne vais pas vous le dire c’est évident, sinon autant tenir la lampe et je ne vois plus l’interêt de ce billet.

Le mieux pour ça est de fréquenter les salons littéraires et de discuter avec les auteurs. Ne vous laissez pas mener par le tout sur écran qui ne vous affiche que ce que le net veut bien vous montrer. Le pay to win des jeux soi-disant gratuits trouve son écho avec le pay to see des moteurs de recherche.

Une autre piste est de suivre sur l’oiseau bleu une jeune plume et de remonter ses interactions. Vous trouverez ainsi, au fil des tweets, des femmes et des hommes dont le talent et leur mise en avant dépend de vous. Et cerise sur les miettes, vous aurez plus de relationnel avec eux qu’avec les grosses parts du gâteau.

Crédit photo: Creativeart/Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *